Après sa victoire face à Sandrine Rousseau dans la primaire écologiste, Yannick Jadot entame sa campagne et présente les grandes orientations de son programme dans une interview au Journal du Dimanche. Un programme à 50 milliards d’euros.

Cinquante milliards, c’est le coût d’un grand programme d’investissements que Yannick Jadot veut lancer s’il est élu président de la République : 25 milliards pour la reconstruction, 25 milliards pour des « services publics de qualité ».

L’objectif est de créer 1,5 million d’emplois et un « cercle vertueux d’investissement et de consommation responsable », notamment en conditionnant les subventions publiques à la protection de l’environnement.

Priorité à l’investissement

Côté recette, le candidat écologiste préconise le retour de l’impôt sur la fortune, dont il veut faire un « ISF climatique ». Yannick Jadot assume de creuser la dette car pour lui « la priorité ce n’est pas l’austérité, c’est l’investissement ».

Un revalorisation du Smic de 10% sur le quinquennat, le dégel du point d’indice des fonctionnaires font aussi partie de son programme. Et sur le plan institutionnel, le candidat écologiste veut « déprésidentialiser » et passer au septennat non renouvelable.

Mais avant tout chose, Yannick Jadot s’attaquera à la transition agricole. Sa première mesure sera d’engager la sortie de l’élevage industriel pour lutter contre la malbouffe.

close

Afrikili.tv vôtre chaîne d'opinions

Inscrivez-vous à notre Newsletter

Nous n’envoyons pas de messages indésirables ! Lisez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

Laisser un commentaire